Madeleine Léon lance en 1983 au moment de la grande sécheresse, dans le bulletin de l’association « Enfance et partage », un appel à l’aide pour Kendié, village de 1500 habitants du plateau Dogon, au Mali. Dès lors, à l’initiative d’Hélène Chanezon et Monique Defradas, la communauté (élèves, parents, administration et enseignants) de la Cité scolaire Marie-Curie de Sceaux se mobilise. C’est ainsi que les élèves de Sceaux ont commencé à échanger lettres et photos avec ceux de l’école de Kendié, ouvrant la voie à un véritable partenariat et au financement de projets (pompes, équipement de classes..).

 

Le jumelage est avalisé par les ambassades, et c’est en mars 1998, à l’occasion de la semaine de la Francophonie, que des représentants d’établissements francophones canadien, malgache, roumain, vietnamien et quatre maliens de Kendié sont accueillis  grâce à un financement du Conseil général du département des Hauts de Seine.

 

Une association, Solidarité-Kendié, a été créée en 2002 pour  élargir notre réseau de soutiens, développer et pérenniser les actions engagées depuis 1983. Notre action a ainsi pu s’étendre à toute la commune de Kendié, d’environ 34.000 habitants en 2018, composée de 35 villages. Depuis 2006, sous la présidence de Geneviève Reymann, l’association a continué ses diverses actions, toujours soutenue par la communauté de la cité scolaire.

 

Depuis 2016, l’association se consacre essentiellement aux enfants (construction de classes, fournitures scolaires) et aux femmes (financement de cours d’alphabétisation, microcrédits pour développer des activités génératrices de revenus comme l’embouche, la culture, le commerce et ateliers divers). Pour les détails, voir site : http://kendie.free.fr/