Construit pour les jeunes filles, le lycée ouvre ses portes le 9 octobre 1936 et est inauguré le 19 juin 1937 par M. Jean Zay, ministre de l’Education nationale sous le Front populaire, en présence de la directrice Suzanne Forfer et de son architecte Emile Brunet, mais également Irène Joliot-Curie, fille de Marie Curie. A cette époque, dans la banlieue sud, il n’existait aucun lycée public pour les jeunes filles. Le lycée le plus proche était le lycée Fénelon, rue de l’Eperon, à Paris dans le 5ème arrondissement, le lycée Lakanal, inauguré en 1885, étant réservé aux garçons. Quelques professeurs du lycée Lakanal avaient ouvert pour les jeunes filles en 1897 le cours Florian à Bourg-la-Reine qui s’avéra vite insuffisant du fait de la croissance de ses effectifs et ferma en 1936 avec l’ouverture du nouveau lycée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Fête d’inauguration en 1937

 

 

 

 

 

En 1929-1930, la ville de Sceaux acquiert un terrain, ayant appartenu au mathématicien Augustin Louis Cauchy, cédé ensuite à l’État qui confie en 1932 la construction d’un lycée de jeunes filles à Émile Brunet, architecte en chef du service des monuments historiques, formé à l’école de Viollet-le-Duc, élève d’Anatole de Baudot le restaurateur du Mont Saint-Michel et architecte de Lakanal construit entre 1882 et 1885. Pour mener à bien son projet, il s’entoure du maître ferronnier Raymond Subes, du maître verrier Louis Barillet et du célèbre mosaïste Auguste Labouret, comme cela avait été déjà le cas pour la construction de l’église Saint-Léon à Paris dans les années 20.

 

Vue aérienne du lycée en cours de construction (1934)

 

Lorsqu’il ouvre ses portes, l’établissement n’a pas de nom officiel et le conseil municipal souhaite le choisir. Le nom Florian est proposé, outre le rôle du fabuliste dans l’histoire locale, son nom s’inscrivait dans la continuité du cours secondaire qui venait de fermer ses portes. C’est Edouard Depreux, pas encore maire mais déjà conseiller municipal, qui propose en hommage le nom de Marie Curie, scéenne et  scientifique de renommée décédée deux ans plus tôt. Le conseiller municipal Choquet préfère quant à lui, le nom de Pierre à celui de Marie, son collègue Cornille lui rétorque qu’il est illogique de donner un nom d’homme à un lycée de jeunes filles. Le Conseil municipal vote et adopte alors le voeu que le lycée soit appelé Florian.

 

Finalement c’est le recteur d’académie qui tranchera en faveur de Marie Curie. En 1882, le conseil municipal faisait déjà le vœu de nommer le futur lycée de garçon Florian mais l’Etat lui préféra le nom de Lakanal. Ce n’est qu’en 1979 que Sceaux aura en fin son lycée Florian lorsque le lycée d’enseignement professionnel (pourtant déjà établi depuis les années 1960) prendra le nom du célèbre fabuliste local.

 

Le lycée de jeunes filles de Sceaux prend donc le nom de Marie Curie. En donnant son nom à un lycée de jeunes filles, l’Etat encourageait celles-ci aux études scientifiques. La famille Curie habitait Sceaux. Eugène Curie, père de Pierre, y était médecin. Pierre et Marie Curie s’y sont mariés en 1895, y ont vécu et ont été enterrés dans le cimetière communal avant leur transfert au Panthéon.

 

 

SOURCE : Archives municipales de Sceaux.

Pièces jointes :

ArticleTémoignage

LaConstructionModerne