Après la guerre, on observe une nouvelle croissance des effectifs qui atteignent 1 327 élèves en 1954 pour dépasser les 2 852 élèves en 1962. Avant 1960, les villes voisines ne possédaient pas de lycée de jeunes filles et le trajet est long pour certaines élèves de Marie Curie. C’est entre 1958 et 1960 que sont ouverts les lycées d’Antony, de Châtenay-Malabry et d’Orsay. Les classes de primaires du lycée Marie-Curie disparaissent. Après 1968, la mixité se généralise. Elle est introduite au lycée Marie-Curie à partir de 1971 et la même année on abandonne le port de la blouse.

 

Années 1960…                                                                                                           

Années 1970…

 

En 1982, les lois de décentralisation ont fait du lycée une cité scolaire mixte départementale qui forme les élèves de la classe de Sixième jusqu’aux classes préparatoires au concours à l’entrée de l’Ecole normale supérieure de Cachan et aux grandes écoles de commerce. En 2000, une démarche de protection patrimoniale est engagée par Jacques Durin, proviseur de la Cité scolaire, de concert avec Gérard Kaiser, professeur de philosophie, et quelques autres Maricuriens, qui aboutit à l’inscription des bâtiments à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques du ministère de la Culture : bâtiments du lycée en totalité, ainsi que les façades, les toitures et l’escalier intérieur de l’ancienne maison Cauchy.